Le cannabis sur ordonnance gagne un soutien politique

Le Parti travailliste victorien a ouvertement exprimé son soutien au cannabis médicinal, annonçant qu’il légaliserait la drogue si elle était retenue lors des prochaines élections.

S’il est élu le 29 novembre, le mouvement travaillera pour donner aux patients l’accès au médicament sous forme de liquide ou de comprimé, mais fumer de la marijuana à des fins médicinales ne sera pas décriminalisé.

Le chef de l’opposition victorienne, Daniel Andrews, a déclaré que les personnes atteintes de maladies mortelles ou en phase terminale devraient pouvoir avoir accès au médicament sans enfreindre la loi.

« Dans certains cas, les parents sont forcés de choisir entre enfreindre la loi et regarder leur enfant souffrir », a déclaré M. Andrews.

«Les enfants souffrent, les familles souffrent, les gens vivent dans la peur et des lois périmées font obstacle.

Un gouvernement travailliste demandera à la Commission de réforme du droit de l’État de créer un cadre réglementaire d’ici le mois d’août de l’année prochaine en vue de présenter une loi au parlement avant la fin de 2015.

Le ministre victorien de la Santé, David Davis, a demandé à l’officier en chef de l’état responsable des drogues et des poisons de faire rapport sur un certain nombre de produits médicaux à base de marijuana, mais a déclaré que d’autres tests devaient être effectués.

« En ce qui concerne le travail, la Commission de réforme du droit n’est pas un organisme médicalement qualifié », a déclaré M. Davis.

« Ce n’est pas un organisme qui est bien placé pour évaluer les preuves ou les essais cliniques. »

L’Association médicale australienne (AMA) a été l’une des nombreuses organisations à commenter l’annonce, affirmant son soutien, mais prévenant également que davantage de tests devaient être effectués.

« AMA Victoria soutient davantage de recherches sur l’administration de cannabis médicinal, car fumer ou ingérer un produit végétal brut est nocif », a déclaré le président de l’Etat Tony Bartone. | ​​N |

Lancement de la première formation nationale sur le vax