BMA soutient la quête d’un nouveau contrat par les GP

La réunion annuelle du BMA a apporté un soutien unanime aux GP du Royaume-Uni dans leur tentative de négocier un nouveau contrat.Le dernier mois plus de 86 % des directeurs généraux qui ont répondu à un vote ont déclaré qu’ils envisageraient de démissionner de leurs contrats si un nouveau contrat satisfaisant n’avait pas été négocié en avril 2002 (9 juin, p. 1381). Le Comité des omnipraticiens a maintenant reçu l’instruction d’élaborer un modèle permettre aux omnipraticiens d’offrir des services de soins primaires si la résignation massive devenait inévitable. Le comité consultera la profession sur d’autres cadres contractuels et ne sera pas lié par la politique existante. Le président du GPC, le Dr John Chisholm, a déclaré à la réunion annuelle qu’il espérait que la démission ne serait pas nécessaire et que les négociations seraient couronnées de succès. Le nouveau ministre de la Santé, John Hutton, a ressenti la même chose et a déjà proposé de rencontrer les négociateurs. La réunion a également décidé que tout nouveau contrat devrait fournir un service basé sur la fourniture de soins de qualité à une plus petite liste de patients. Un nouveau contrat devrait également incorporer une formule pour négocier les augmentations de salaire afin de refléter l’augmentation de la charge de travail; temps protégé pour le développement personnel; et une plus grande flexibilité pour utiliser les fonds pour employer des professionnels de soins primaires avec la combinaison appropriée de qualifications pour répondre aux besoins des patients. Dans son discours à la réunion annuelle Dr Chisholm a dit: “ Les généralistes ont eu assez. Ils ne peuvent pas en prendre plus. Ils sont au point de rupture. ” Le problème qui avait causé l’explosion était la charge de travail colloïdal. Le slogan de la campagne des généralistes est “ le temps pour la pratique générale, ” M. Chisholm a ajouté que le temps alloué pour des consultations plus longues. Dans une motion distincte, la réunion annuelle a convenu que le temps alloué pour les consultations de GP devrait être augmenté de sept à 15 minutes. Plus de rapports de la réunion annuelle dans News Extra à bmj.com